Formation – Optimiser l’apprentissage grâce à la pédagogie inversée

FORMATIONS

L’essor des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), l’arrivée des générations Y et Z dans les entreprises et la crise sanitaire sont autant de facteurs qui ont amené les entreprises à repenser leurs modèles de formation. La pédagogie inversée (ou classe inversée) résonne dans toutes les oreilles, mais concrètement : quels sont ses principes ? Que peut-on en attendre ?

Description. Exit le format traditionnel d’apprentissage sous forme de cours magistral (jugé ennuyeux par certains ou « d’un autre temps » par d’autres) et suivi d’un travail personnel et complémentaire de l’apprenant. La pédagogie inversée suggère d’inverser ce processus : l’apprenant prépare le support de formation à l’aide de vidéos, de podcasts ou de documentation thématique fournis par le formateur. L’apprenant participe ensuite à un travail de restitution, en sous-groupe, réalisé à partir du travail réalisé en amont.

Quel intérêt ? La pédagogie inversée place l’apprenant au cœur du dispositif : le cours magistral a une tendance à favoriser les apprenants ayant des facilités, mais aussi à mettre à l’écart les apprenants rencontrant des difficultés. Avec la pédagogie inversée, l’apprenant prépare le support pédagogique à la maison à l’aide de contenus attractifs pour capter son attention. À l’issue de ce travail en amont, la restitution en sous-groupe favorise les interactions entre les apprenants et le formateur, mais aussi entre les apprenants eux-mêmes.

Serait-ce la méthode miracle ? La pédagogie inversée fait la part belle aux NTIC, surtout en temps de crise sanitaire avec des épisodes de confinement successifs où les individus sont en quête de davantage d’interactions. En opposition au cours magistral, la classe inversée favorise à la fois les bons éléments et ceux rencontrant des difficultés. En conclusion, la pédagogie inversée s’inscrit dans une démarche de responsabilisation de l’apprenant vis-à-vis de sa montée en compétences et constitue une manière, pour le formateur, d’accompagner ses apprenants sur une modalité davantage motivante et fédératrice que le cours magistral.