Rebond de l’euro après l’accord sur la Grèce

Marchés de crédit

greceA l’issue du sommet européen de Bruxelles, les dirigeants de l’UE sont parvenus, après d’âpres tractations à un accord sur un plan d’aide à la Grèce financé par la zone euro et le FMI. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a déclaré qu’ils avaient résolu le problème à l’intérieur de la famille européenne avec la participation du FMI et que cela offre un solide filet de sécurité à la Grèce ». Le président de l’UE Herman Van Rompuy a ajouté, qu’il s’agissait de rassurer les marchés financiers en leur montrant que « la zone euro ne laisserait jamais tomber la Grèce ». Jean-Claude Trichet a également salué cet accord, estimant que les gouvernements européens avaient assumé « leur responsabilité ». « Je crois que l’Europe a prouvé sa capacité d’action sur une question importante (…) Elle a oeuvré en faveur de la stabilité de l’euro et fait preuve de solidarité envers un pays qui se trouve en difficulté », a déclaré Angela Merkel.

Le mécanisme d’aide agréé est un dispositif de prêts que la Grèce pourra utiliser « en dernier recours » si elle ne parvenait plus à emprunter à des taux raisonnables sur les marchés pour financer ses déficits. Le dispositif sera alimenté majoritairement par des prêts de partenaires de la Grèce au sein de la zone euro, et du FMI.

Concernant les montants rien n’a filtré mais les besoins potentiels de la Grèce sont évalués entre 20 et 30 milliards d’euros. Suite à cet accord, Berlin a aussi obtenu un engagement à « renforcer » la surveillance budgétaire des Etat européens, avec l’objectif de pouvoir prendre plus facilement des sanctions contre les pays laxistes. Les dirigeants européens se sont mis d’accord pour demander qu’un rapport soit fait d’ici à la fin 2010, « explorant toutes les options » dans ce but

Voir nos module de formation: Formation Finance : Panorama de la gestion des risques dans une salle des marchés