Un nouveau sommet européen pour la Grèce avec des taux à près de 10%

Marchés de taux

grece templeUn nouveau sommet européen pour la Grèce avec des taux à près de 10% : le président de l’UE a en effet annoncé le prochain sommet alors que les marchés plongent, affolés par la crise Grecque et la dégradation de notation sur le Portugal.

Aujourd’hui les Bourses d’Asie plongeaient gagnées par les craintes de propagation de la crise grecque à d’autres pays européens. La bourse de Tokyo perdait 2.47% à la mi-séance alors qu’à Hong Kong, l’indice Hang Seng baissait de 1.53% dans le courant de la matinée.
Hier, Paris a dévissé de 3.82%, Londres de 2.61%, Francfort de 2.73%, Milan de 3.28%, Bruxelles de 3.34%, Lisbonne de 5.36% et Madrid de 4.19% dans le sillage de la Bourse d’Athènes qui perdait environ 6%, soit sa plus forte chute depuis octobre dernier.
L’euro se retrouvant sous le niveau des 1.32 dollar, une première depuis avril 2009 et ce malgré les déclarations de Jean-Claude Trichet.

Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu’il était « hors de question » que la Grèce ou n’importe quel autre pays de la zone euro ne remplissent pas ses obligations. Mardi, sur le marché obligataire, lieu ou se négocie la dette des Etats, les taux grecs ont encore atteints des sommets autour de 9.6%. Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, soulignait qu’au regard de ce qui se passe sur les marchés et des taux prohibitif, la Grèce ne pourra plus emprunter. C’est pour cela que le ministre des Finances, presse l’UE et le FMI afin de débloquer l’argent d’ici le 19 mai. Pourquoi le 19 mai car c’ est la date à laquelle arrive à échéance une obligation d’Etat de 9 milliards d’euros. Dominique Strauss-Kahn, précise que s’ils n’aident pas la Grèce, « ils vont se retrouver dans une situation insoutenable ». Une aide financière de 10 milliards d’euros supplémentaires devrait être débloquée par le FMI afin d’ aider la Grèce, précise le Fiancial Times. Pour rappel, le FMI avait déjà proposé de verser 15 milliards d’euros de prêt à la Grèce, portant donc à 45 milliards d’euros le montant global de l’aide à la Grèce.
Le président de l’Union européenne Herman Van Rompuy a précisé qu’il n’est « pas question de restructurer la dette » de la Grèce. Il a convoqué les pays de la zone euro à un sommet vers le 10 mai, portant sur la crise grecque. L’objectif de ce sommet sera de lancer le plan d’aide à la Grèce : les pays de la zone euro devront prêter jusqu’à 30 milliards d’euros et le FMI, 15 milliards d’euros. Ces prêts seront activer si la Commission européenne et la BCE confirment que la requête d’Athènes est bien justifiée.
Un expert constate que « La note de la Grèce est maintenant inférieure d’un cran à celle de l’Inde ». En Europe, on regroupe souvent les pays les plus risqués sous le nom de PIGS (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne).

Voir nos formations : Introduction aux marchés financiers

et Panorama de la gestion des risques dans une salle des marchés

et Gestion du risque d’investissement

et Gestion des risques financiers